12 TENDANCES WEB

À surveiller en 2017

12 TENDANCES WEB À SURVEILLER EN 2017

Que nous réserve 2017 dans l’univers web? Des tendances graphiques aux nouvelles technologies, l’équipe d’Activis a décortiqué ce qui deviendra incontournable dans les prochains mois.

 

1. «Overlapping object»

Plus populaire que jamais cette tendance n’a vraiment commencé à se développer avec l’arrivée des directives de «Google Material Design». Les «overlapping objects» sont en fait un chevauchement des éléments pour créer de la profondeur.

Le résultat est subtil, mais donne beaucoup d’impact et aide à lier et créer des transitions entre les éléments.

En 2017, brisons les grilles!

faits-saillants-telefilm-rapport-annuel-2015-2016

 

2. Des animations de survol et le retour en force du GIF animé.

Les éléments cliquables d’une page web sont généralement identifiés par un changement graphique (soulignement, transparence) souvent appelé «hover» et déclenché lorsque vous survolez un élément avec la souris. Une animation sur un hover attire l’attention sur un lien cliquable encore plus qu’un simple changement de couleur ou soulignement.

over
Scissors, Paper, Rock by Chris Phillips

Scissors, Paper, Rock par Chris Phillips

Parce que le mouvement attire l’attention, l’animation peut influencer la hiérarchie visuelle de ce qui est vu en premier. Il peut également être utilisé pour montrer une relation, comme une fenêtre qui rétrécit et vole à un endroit où elle peut être consultée à nouveau. À tout le moins, il met en évidence autrement des actions ternes.

 

3. Mort de la page d’accueil

Nous ne parlons pas ici de la disparition complète de la page d’accueil.
L’annonce du décès de la page d’accueil peut être exagérée – ou du moins prématurée.

La page d’accueil était la page la plus visitée. Une partie du trafic sur cette page provenant en fait de la recherche des personnes qui tapaient le nom du site web sans préciser de sujet plus précis.

Les données structurées, les cartes enrichies et les marqueurs de données vous permettent d’identifier à Google le contenu de votre site afin d’afficher des portes d’entrée supplémentaires dans les résultats de recherche.

google-search

Cette année, nous pouvons nous attendre à une dévaluation des pages d’accueil en faveur des pages de destination précises. Cela peut signifier des variantes de vos pages d’entrée ciblant des données démographiques différentes avec ce qui est important pour votre clientèle.

Par exemple, Pampers utilise des personas pour ensuite d’emblée proposer du contenu que l’utilisateur risque d’aimer. C’est aussi une technique que nous voyons fréquemment dans certaines applications de commerce électronique.

 

pampers

 

4. Des couleurs courageuses

Nous allons voir en 2017 des couleurs avec de la saturation, des teintes plus vibrantes et une réapparition encore plus massive de l’utilisation des dégradés. Ces teintes riches sont permises par les progrès technologiques des écrans et appareils qui réussissent à les reproduire.

L’utilisation de couleurs plus audacieuses dans la conception web est utile pour attirer l’attention des utilisateurs, mais c’est aussi un changement qui devient significatif pour les marques. Nous allons voir cette approche de l’utilisation de la couleur dans l’identité des marques, comme le font si bien les jeunes entreprises dans l’espoir d’attirer l’attention!

macbook-pro-apple-ca-color
macbook-pro-apple-ca

 

5. SEO: on n’a plus le choix!

Ça fait déjà un certain temps qu’on l’annonce, qu’on le recommande, et on le répète: le référencement passe maintenant et plus que jamais par la pertinence. L’objectif doit maintenant être axé sur l’expérience de l’utilisateur et la qualité des informations offertes. Il devient autrement plus judicieux de mettre nos ressources par exemple en création de contenu original, plutôt qu’en mise en place de fonctionnalités complexes. C’est la base. Ceux qui s’y mettront tireront leur épingle du jeu. L’intelligence artificielle doit «comprendre» ce qu’elle lira sur votre plateforme pour ensuite la proposer aux internautes. La structure du site, de même que la clarté des contenus seront incontournables.

Les fameuses FAQ ou les blogues restent des façons simple et efficace d’offrir des contenus intéressants et dynamiques, en plus de positionner l’entreprise comme experte dans son domaine. Pour bien réussir ce tour de force, cette communication plus humaine (paradoxalement!) demandera de plus en plus l’implication du personnel de divers départements de l’entreprise.

Les interactions ne seront plus limitées à des gens de marketing, mais prendront tout leur sens si les informations véhiculées proviennent de «spécialistes» des sujets abordés. Par exemple, dans le blogue d’Activis, les membres de l’équipe contribuent selon leurs intérêts et champs de compétence! Le coaching ou l’accompagnement des spécialistes web deviennent des services intéressants en ce sens.

 

6. Canaux de communication et stratégie globale

Le site web est un élément important, mais qui doit s’insérer dans une stratégie globale. Les petits commerçants particulièrement devraient utiliser au maximum les outils peu coûteux disponibles qui peuvent s’avérer d’une efficacité surprenante lorsqu’utilisés intelligemment.

L’usage des médias sociaux est évidemment toujours d’actualité, mais la notion «d’incontournable» passera maintenant par la pertinence du canal pour la clientèle cible. Les contenus offerts devront faire la promotion de vos contenus web, mais aussi être complémentaires et liés aux objectifs et à la stratégie.

Une stratégie globale intégrée bien réfléchie est un investissement qui rapportera gros. La première chose à faire reste par contre à se demander «pourquoi?» Pourquoi votre contenu est-il créé? Répond-il à de réelles questions de vos cibles? Quels sont vos objectifs?

 

7. Temps réel

Les stratégies de contenus ne se limiteront plus à la rédaction. Les consommateurs apprécient une interaction plus personnelle et en temps réel. De plus en plus, l’utilisation judicieuse de la vidéo en direct permettra de rejoindre la cible de façon dynamique où qu’elle se trouve. Des plateformes comme Facebook Live seront de bonnes alliées pour ce type de communication. La communication en temps réel, dans la mesure où elle est faite correctement et régulièrement, peut avoir un effet positif sur l’engagement envers la marque.

facebook-live

 

8. Intelligence artificielle

L’intelligence artificielle fait depuis quelques années pleinement partie des algorithmes des moteurs de recherche tels que Google, Yahoo et Bing.

Cette tendance est loin de s’essouffler, bien au contraire. Le « Deep-learning » permet maintenant aux divers systèmes d’anticiper la structure des données, et donc, de mieux les classifier, provoquant par la même occasion des possibilités infinies d’indexation!

Concrètement, les mots dans votre site seront toujours importants, mais ils le deviendront encore plus dans un contexte (phrase, imagerie, expérience utilisateur). Le marketing de contenu ne sera plus optionnel dans les prochaines années si vous visez de la visibilité.

Parallèlement, les utilisateurs du web n’ont jamais autant alimenté le web de contenu, autant textuel qu’en images. En partageant cette immense source de données, notamment sur les réseaux sociaux, les outils marketing combinés avec une intelligence artificielle deviendront redoutables en 2017.

 

9. On tape ou on parle ?

Il y a fort à parier que les outils d’assistance personnelle poursuivront leur pénétration dans le marché en 2017.

Siri, Cortana et Google Assistant offrent déjà une expérience intéressante afin d’effectuer vos recherches vocales et imagées sur Internet. Nous posons des questions de plus en plus complexes, comme il est plus simple de parler que d’écrire à notre téléphone.

La «question» écrite « Restaurant-Italien-Beloeil » deviendra « Où-puis-je-trouver-un-restaurant-Italien-à-Beloeil » en recherche vocale. Ces changements auront assurément un impact sur comment les stratégies de contenus seront mises en place.

 

10. E-Commerce pour la PME

On a l’impression de prédire l’arrivée massive du commerce électronique des PME et des TPE depuis 5 ou 6 ans!

2017 n’a aucune raison de ne pas être la bonne. Les statistiques le témoignent bien, les Québécois sont au rendez-vous selon la dernière étude du Cefrio :

  •  8 milliards : dépense des Québécois sur le web en 2015
  •  32.2% : québécois qui achète en ligne au moins une fois par mois
  • 28.5% : achat effectué via un appareil mobile

Source : https://goo.gl/0JLsux

Les statistiques et études sont toujours légèrement décalées, mais nous pouvons affirmer sans grande crainte que la vente en ligne bénéficiera encore d’une croissance en 2016 et 2017. (Les statistiques sont longues à compiler !)

 

11. S’informer en ligne

Même si un article n’est pas disponible pour l’achat en ligne, ou que l’usager désire l’acheter dans une boutique physique, la majorité des Québécois vont procéder à une recherche en ligne avant d’effectuer un achat en magasin (65%). Une tendance de plus en plus présente qui ne s’essoufflera pas en 2017, au grand dam des commerçants.

D’où l’importance pour les commerçants exploitant un commerce « physique » d’offrir de l’information de qualité en ligne (marketing de contenu). Cela ne sera pas un plus en 2017, elle deviendra une clé du succès essentielle.

Sachant que 55% des Québécois ont pratiqué le « showrooming », une pratique consistant à faire du repérage en magasin en vue de faire l’achat en ligne, les PME devront bonifier leur offrent en ligne….et en succursale.

En 2017, si ce n’est pas déjà fait, adios les silos, votre stratégie web doit être en osmose avec votre stratégie marketing « traditionnelle ».

 

12. Les fameuses taxes

Il serait étonnant de ne pas voir en 2017 l’implantation d’une législation sur les taxes à la consommation sur la Toile. La pression des divers acteurs du milieu commercial, soulignant une compétition déloyale, se fait de plus en plus forte sur les paliers gouvernementaux. Gouvernements qui « passent » à côté de plusieurs, plusieurs (etc.) millions de revenu, pas vraiment leur genre !

Techniquement, l’application d’une taxe sur les produits étrangers devrait avantager les PME et TPE québécoise. Techniquement, car la majorité n’offre pas encore de commerce électronique.

Le défi auquel font face nos autorités réside plutôt sur qui perçoit la taxe. Autour de 90% des achats en ligne se font via les émetteurs de cartes de crédit (MasterCard, Visa), les gouvernements envisagent donc de leur confier la mission de percevoir les taxes. Ce n’est pas fait, mais en 2017, inévitablement nous assisterons à des développements.

 

Pour plus d’informations sur ces tendances ou pour discuter de comment les appliquer à vos objectifs d’affaires, communiquez avec nous!


Cet article est un travail d’équipe et fut rédigé par:

Philippe Lemaire,

designer web en chef

Francis Fréchette,

conseiller web senior

Valérie Deslandes,

gestionnaire de projet

 
 
 

15 décembre 2016
Partager
12 tendances web à surveiller en 2017
Suivez-nous
© 2017 Activis - Tous droits réservés | Crédits photos : La Vitrine Créative
Logo Activis